À la tribune du meeting du POID : Aurore, institutrice en Eure-et-Loir

« La loi qui rend l’école obligatoire dès trois ans favorisera en fait les écoles maternelles privées recevant des subventions des communes. (…) C’est avec des enfants d’ouvriers que le gouvernement compte expérimenter le dispositif des ‘cités éducatives’ qui organise la destruction de l’école de la République et livre la jeunesse ouvrière au patronat. »
 

 


REJOIGNEZ LE PARTI OUVRIER

 

ABONNEZ-VOUS AU JOURNAL DU PARTI OUVRIER

LA TRIBUNE DES TRAVAILLEURSbouton-base-1-decouverte

À la tribune du meeting du POID : Jaouahire, étudiante en Seine Saint Denis

« Ce qui me pousse à agir, c’est que j’ai été victime de la plate-forme Parcoursup. On m’a retiré ma place sur la liste d’attente des Beaux-Arts à Cergy. (…) Une camarade avait été admise information, mais du fait d’un bug de Parcoursup, il y a eu plus de candidats admis que prévu. Et aujourd’hui elle se retrouve sans rien. » Pour l’abrogation de Parcoursup et aussi pour la suppression de l’arrêté raciste empêchant les étudiants étrangers de s’inscrire à l’Université, la rencontre des jeunes du 15 juin a adopté un appel.
 

 


REJOIGNEZ LE PARTI OUVRIER

 

ABONNEZ-VOUS AU JOURNAL DU PARTI OUVRIER

LA TRIBUNE DES TRAVAILLEURSbouton-base-1-decouverte

À la tribune du meeting du POID : Fabrice, syndicaliste à l’Aéroport de Paris

« Les conditions pour bloquer la privatisation d’ADP dans le cadre du RIP sont infimes. (…) n’est-il pas temps que l’unité se réalise pour combattre (la privatisation, la liquidation du service public, le plan d’économie élaboré par la direction) ? »
 

 


REJOIGNEZ LE PARTI OUVRIER

 

ABONNEZ-VOUS AU JOURNAL DU PARTI OUVRIER

LA TRIBUNE DES TRAVAILLEURSbouton-base-1-decouverte

Plus de 700 participants au meeting du POID au Palais des congrès Paris-Est à Montreuil le 15 juin

Est-il exact que les partis et les syndicats sont obsolètes, que les travailleurs ne veulent pas se battre, qu’il n’y a plus de lutte des classes ? Que faire face à ce gouvernement illégitime, rejeté par 90 % des électeurs, mais poursuivant son offensive de destruction massive des acquis sociaux ? Faut-il attendre l’élection présidentielle de 2022 pour chasser Macron et en finir avec sa politique au service du capitalisme et de la Commission européenne ? Ne faut-il pas un parti ouvrier qui combatte pour la démocratie, pour une Assemblée constituante souveraine ?

Sur toutes ces questions, le Parti ouvrier indépendant démocratique a ouvert le débat et présenté ses positions lors de son meeting, le 15 juin. La salle du Palais des Congrès Paris-Est de Mon- treuil (Seine-Saint-Denis) a accueilli plus de 700 participants qui ont entendu les militants ouvriers exprimer à la tribune la colère, mais aussi la résistance et la détermination à combattre ces mesures iniques. Et qui ont appelé à construire, ensemble, un authentique parti ouvrier défenseur des seuls intérêts de la classe ouvrière.

Ne perdez pas votre temps à chercher le compte-rendu de ce meeting dans la « grande presse », lisez-le dans la Tribune des travailleurs.

À la tribune du meeting du POID :  Kevin, cheminot

« Seule l’unité nous permettra de faire retirer la réforme des retraites. » déclare Kevin. Actuellement, à la SNCF, les agents de conduite partent à la retraite à 52, les sédentaires à 57 ans. Avec la réforme Macron, « on irait vers la retraite des morts. »
 

 


REJOIGNEZ LE PARTI OUVRIER

 

ABONNEZ-VOUS AU JOURNAL DU PARTI OUVRIER

LA TRIBUNE DES TRAVAILLEURSbouton-base-1-decouverte

À la tribune du meeting du POID :  Frédéric, Finances Publiques

« Une entreprise de démolition sans précédent » dénonce Frédéric. En effet, toutes les trésoreries municipales sont menacées de fermeture. « Dans le Val-de-Marne, les agents et leurs syndicats ont envahi la réunion de présentation de ce plan. Les pétitions se diffusent, les assemblées générales ont lieu, comme à Rennes-Magenta, le 13 juin, où une motion a été adoptée exigeant le retrait du plan, ni amendable, ni négociable. » 
 

 


REJOIGNEZ LE PARTI OUVRIER

 

ABONNEZ-VOUS AU JOURNAL DU PARTI OUVRIER

LA TRIBUNE DES TRAVAILLEURSbouton-base-1-decouverte

À la tribune du meeting du POID :  Arnaud, enseignant syndicaliste

« On part de l’idée que les syndicats nous appartiennent. C’est une question de fond, une affaire politique liée à la défense de la démocratie, à l’existence de syndicats indépendants. Il s’agit de la réappropriation des syndicats par les travailleurs, l’exemple de l’Algérie nous confirme le bien-fondé de notre initiative »
 

 


REJOIGNEZ LE PARTI OUVRIER

 

ABONNEZ-VOUS AU JOURNAL DU PARTI OUVRIER

LA TRIBUNE DES TRAVAILLEURSbouton-base-1-decouverte