BRÉSIL « Une élection sans Lula, c’est une fraude ! »

logo POID faidherbe

Communiqué

Paris, le 28 juillet 2018

picto pdf petitLe 15 août, le Tribunal électoral suprême du Brésil décidera s’il autorise le Parti des travailleurs (PT) à présenter Lula comme candidat à l’élection présidentielle du 7 octobre.

Mais Lula, condamné sans preuve et jeté en prison depuis le 7 avril, risque de se voir refuser l’enregistrement de sa candidature… puisque c’est la véritable raison pour laquelle Lula a été condamné et emprisonné.

Quoi que l’on pense de la politique passée, présente et à venir de Lula et du PT, la tenue d’une élection présidentielle sans le candidat désigné souverainement par le PT serait une fraude, une mascarade.

Depuis le coup d’État « légal » d’avril 2016, qui a destitué la présidente élue Dilma Rousseff (PT), des milliers de militants politiques, syndicaux, d’universitaires, de simples citoyens sont menacés, inquiétés voire assassinés. La répression contre Lula et plusieurs responsables du PT s’inscrit dans cette offensive contre le mouvement ouvrier au Brésil. Une offensive pilotée par Trump et son administration.

Le Parti des travailleurs du Brésil a été constitué en 1980 dans les grandes mobilisations ouvrières contre la dictature militaire. Le PT est le produit de la lutte des travailleurs brésiliens pour la démocratie, la souveraineté de la nation et l’émancipation des travailleurs.

Le POID affirme que c’est le droit souverain du Parti des travailleurs de décider qui doit le représenter.

Ce n’est ni à Trump, ni au président putschiste du Brésil, Michel Temer, ni aux tribunaux et institutions héritées de la dictature de décider qui doit représenter le PT.

Dans le monde entier, les travailleurs sont confrontés à une offensive contre leurs organisations. Une attaque contre les organisations ouvrières au Brésil, c’est une attaque contre tous les travailleurs, au Brésil, en France et dans le monde.

Si le Tribunal électoral refusait d’enregistrer la candidature de Lula, les organisations ouvrières dans le monde entier se devraient de dénoncer une parodie de démocratie et une fraude généralisée !

C’est pourquoi le Parti ouvrier indépendant démocratique appelle ses adhérents et sympathisants à participer au

rassemblement convoqué,

mardi 14 août à 18 h 30 à Paris

par le comité « Lula livre ! » (Lula libre !),

sur les mots d’ordre :

  • C’est au PT et à lui seul de décider qui doit le représenter !

  • Une élection sans Lula, c’est une fraude !




GRANDE-BRETAGNE Steve Hedley, dirigeant du syndicat des cheminots, agressé par des nervis

TT149 Steve Hedley RMT cheminots GBNotre camarade Steve Hedley, secrétaire général adjoint du syndicat des cheminots britanniques RMT, sa compagne Bridget et d’autres militants ouvriers qui les accompagnaient, ont été la cible d’une attaque de nervis fascistes samedi 14 juillet, alors qu’ils étaient de retour d’un meeting à Londres convoqué par la coalition Stand up to Racism. Meeting convoqué contre la venue de Trump et contre l’agitateur raciste Tommy Robinson, connu pour ses appels au pogrome contre les musulmans et les immigrés. Steve Hedley y avait pris la parole au nom du syndicat.

Steve, sa compagne et ses camarades ont été passés à tabac par les voyous, frappés à coups de chaise et de bouteilles en verre et blessés. Alors qu’aucun des agresseurs n’a été appréhendé, Steve et ses camarades ont été longuement interrogés par la police.

Steve Hedley était l’un des orateurs du meeting ouvrier internationaliste du 28 mai 2016 à Paris, en soutien aux travailleurs britanniques qui s’apprêtaient à voter massivement pour quitter l’Union européenne au référendum du 23 juin 2016 (le « Brexit »).

Daniel Gluckstein, au nom du Parti ouvrier indépendant démocratique, a transmis à Steve Hedley, à sa compagne et à ses camarades notre pleine solidarité et l’exigence que les coupables soient arrêtés et châtiés.

Jean-Pierre Barrois

[Information parue dans la Tribune des travailleurs du 25 juillet 2018]


 

MIGRANTS « Je vote pour que la ville devienne un territoire refuge »

« Je vote pour que la ville devienne un territoire refuge, la construction d’hébergements mais certainement pas pour le projet politique européen responsable du drame que vivent les migrants » – Christel Keiser, POID, au conseil municipal de Montreuil du 27 juin 2018.

Halte au massacre du peuple palestinien !

logo POID faidherbeCommuniqué du POID du 15 mai 2018 – Halte au massacre du peuple palestinien !

Le Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) condamne le massacre perpétré par l’armée israélienne contre les Palestiniens, dont des enfants, qui manifestaient lundi 14 mai, comme ils le font depuis plus d’un mois pour revendiquer le droit au retour des réfugiés palestiniens.

Le POID condamne ce massacre perpétré de sang-froid par Netanyahou parrainé et encouragé par Trump qui, en transférant l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, provoque le peuple palestinien et prépare un nouveau bain de sang pour ce 15 mai, anniversaire de la Naqba.

Partisan de la démocratie et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le POID se joint à toutes celles et tous ceux qui exigent :

  • Arrêt immédiat du massacre !
  • Trump-Netanyahou, bas les pattes devant le peuple palestinien !
  • Droit au retour de tous les réfugiés !

 

Le POID se joindra sur ces mots d’ordre aux rassemblements convoqués en défense du peuple palestinien.

Paris, le 15 mai 2018, 12h00

« Macron : c’est la guerre ! » Un appel du BN du POID

Macron, derrière Trump, vient de faire bombarder la Syrie*.

Macron fait la guerre en Syrie et envoie les CRS matraquer les étudiants.

Macron, obéissant à Trump, prévoit d’augmenter à 300 milliards d’euros le budget militaire cumulé d’ici 2024, alors qu’il ferme des classes, des hôpitaux, qu’il vole les retraités, qu’il privatise la SNCF.

Macron c’est la guerre. Les peuples, les travailleurs ne veulent pas la guerre. Macron doit partir ! Unité, maintenant, pour chasser Macron, son gouvernement, sa politique !

Signez, faites signer :

picto pdf petitArrêt immédiat des bombardements en Syrie!

Paris, le 14 avril 2018, 11 heures

______

* Le prétexte invoqué de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie est une pure hypocrisie puisque la coalition militaire dirigée par les États-Unis et à laquelle le gouvernement Macron participe en utilise elle aussi : « L’utilisation par la coalition emmenée par les États-Unis de munitions au phosphore blanc dans la banlieue de Raqqa, en Syrie, est illégale et pourrait constituer un crime de guerre » (16 juin 2017, Amnesty international).


Le POID, aux côtés de 26 000 travailleurs, jeunes et militants de toutes tendances du mouvement ouvrier et démocratique appelle toutes et tous à participer à la manifestation nationale, dimanche 13 mai à Paris : «Macron, un an, ça suffit !»


 

BRÉSIL Bas les pattes devant Lula !

Lula PT manifestation

Lula en meeting devant des milliers de travailleurs.


logo POID faidherbe

(Communiqué) picto pdf petitLe Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) partage l’indignation de millions de travailleurs, paysans et jeunes du Brésil à l’annonce par la Cour suprême, mercredi 4 avril, du rejet de la demande d’Habeas Corpus par les avocats de Luiz Inacio Lula da Silva, candidat du Parti des travailleurs du Brésil (PT) à la prochaine élection présidentielle.

Le POID joint sa voix à celles de nombreuses organisations ouvrières et démocratiques du Brésil et du monde entier : Lula, condamné sans preuve, ne doit pas être jeté en prison ! Lula doit avoir le droit de présenter sa candidature au nom du PT à l’élection présidentielle !

Le POID constate :

  • que cette attaque s’inscrit dans la vague de terreur contre les militants du mouvement ouvrier et démocratique, et notamment après le lâche assassinat de la conseillère municipale de Rio, Marielle Franco ;
  • que la veille de la décision de la cour suprême, le général Eduardo Villas-Boas, chef de l’armée brésilienne, a proféré des menaces rappelant les pires heures de la dictature militaire (1964-1985) ;
  • que ce sont les institutions héritées de la dictature militaire qui sont utilisées aujourd’hui contre Lula et le PT ;
  • que ce coup de force contre la démocratie s’inscrit dans la continuité du putsch qui, en mai 2016, a destitué la présidente Dilma Rousseff et porté au pouvoir Michel Temer, ancien informateur de la CIA.

Le POID constate que ce coup porté à la démocratie et au mouvement ouvrier s’inscrit dans une offensive généralisée contre les nations, les peuples et les travailleurs du continent américain, sous l’égide de l’administration Trump, allant des menaces d’intervention militaire au Venezuela à l’occupation d’Haïti, en passant par la politique du gouvernement Macri en Argentine.

C’est au peuple brésilien, et à lui seul, de décider de son avenir !
C’est au peuple brésilien et à lui seul de se prononcer à l’occasion des élections à venir !
C’est le devoir de toute organisation ouvrière et démocratique dans le monde de dire aujourd’hui :

  • Bas les pattes devant Lula !
  • Annulation de toutes les poursuites judiciaires !
  • Pour le droit de Lula à représenter le PT à l’élection présidentielle !

Les secrétaires nationaux

Paris, le 5 avril 2018

17 morts, 1400 blessés à Gaza Halte au massacre du peuple palestinien !

VOUS N’ÊTES PAS ENCORE ABONNÉ ?

TT pub poing abo logo picto

dès le jeudi dans votre boîte à lettres.
Pour un abonnement ou réabonnement immédiat,
cliquez sur le bouton de votre choix.


Vous voulez de l’aide ? Cliquer ici


Vous pouvez aussi vous abonner par correspondance.
Toutes les formules d’abonnements sont ici

Cliquez sur le formulaire ci-dessus, imprimer la feuille, remplissez le bordereau et postez-le avec votre chèque.