Pour la libération de Louisa Hanoune

Les six secrétaires nationaux du POID ont joint leurs signatures sur l’appel pour la libération de Louisa Hanoune.

Les secrétaires nationaux du POID se sont adressés au POI mardi 14 mai à 10 heures, copie en ayant été adressée à la rédaction de Fraternité (le journal du PT). « Nous réaffirmons notre disponibilité, écrit Christel Keiser, secrétaire nationale, quels que soient nos désaccords politiques, pour toute initiative commune sur le terrain de la lutte contre la répression.
Recevez, camarades, l’assurance de notre volonté de tout mettre en œuvre pour obtenir la libération de Louisa Hanoune. »


Appel pour la libération de Louisa Hanoune

Nous avons appris le placement sous mandat de dépôt et l’incarcération de Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs d’Algérie, par le tribunal militaire de Blida, le 9 mai. Elle s’était rendue à une simple convocation d’un juge d’instruction pour être entendue comme témoin.

Nous ne comprenons pas cette arrestation arbitraire qui suscite une légitime émotion.

Louisa Hanoune est connue partout depuis des années pour ses prises de position et son combat intransigeant en défense de la démocratie, des libertés, des droits des femmes et toujours du côté des peuples et des opprimés.

Que l’on soit d’accord ou pas avec ses positions politiques, rien ne peut justifier sa mise en détention.

Nous demandons sa libération immédiate.

Je signe cet appel :

Nom, Prénom : Jean-Michel Delaye ; Martine Dupuy ; Daniel Gluckstein ; Christel Keiser ; Stéphane Knapp ; Bernard Saas

Qualité : secrétaires nationaux du Parti ouvrier indépendant démocratique

Adresse mail : poidemocratique@orange.fr


Prenez contact avec le POID

PALESTINE Le conseil municipal de Montreuil (Seine-Saint-Denis) attribue une subvention à un projet dans un camp de réfugiés de Bethléem en Cisjordanie

Le camp de réfugiés de Aïda au nord de Bethléem, en Cisjordanie.
Christel Keiser, conseillère municipale POID à Montreuil : « C’est parce que toutes les occasions doivent être saisies pour faire écho au combat du peuple palestinien que je profite de cette délibération pour réaffirmer ma solidarité au combat légitime de ce peuple à la terre, à la nation et au droit au retour. »
Décembre 2017, l’armée israélienne inonde le camp d’Aïda de gaz lacrimogène (source : Reuters).

Lire la suite

Non au coup d’État au Venezuela !

Lire la suite

GÊNES Tous savaient, tous se défilent, tous responsables !

logo POID faidherbe

 Tract du 22 août 2018

picto pdf petit

Gênes, effondrement d’une autoroute : 43 morts. Les gouvernements italiens successifs, l’Union européenne, les compagnies autoroutières, tous savaient, tous se défilent aujourd’hui, tous sont responsables. Les sociétés autoroutières italiennes font chaque année des milliards de profit. D’année en année, elles réduisent leurs investissements, ne font pas les travaux nécessaires. Et les gouvernements de toutes couleurs politiques y encouragent, qui privatisent ponts et autoroutes.

En Grèce, l’Union européenne annonce « la fin de la crise ». Une majorité d’habitants à Athènes vit dans la plus extrême précarité, a connu ou connaît le chômage, sans indemnisation ou avec des indemnités ridicules. La Grèce reste soumise à une dette externe considérable qui va continuer à être utilisée pendant des décennies pour extorquer des intérêts pour le plus grand bénéfice des banquiers et des spéculateurs européens qui, à 80 %, contrôlent cette dette. Et le peuple, lui, serait condamné à s’enfoncer dans la misère.

En France, le gouvernement fait sa rentrée : premier Conseil des ministres le 22 août, séminaire gouvernemental le 31 août. À l’ordre du jour, l’accélération de toutes les contre-réformes. Macron fait savoir dans la presse qu’il « garde le cap ». Il garde le cap, c’est-à-dire les réformes contre les droits ouvriers (CAP 2022), la retenue à la source qui va amputer nos salaires de centaines d’euros, Parcoursup qui prive plus de 100 000 jeunes de toute inscription à l’université et la réforme des retraites qui s’accélère.

Le Parti ouvrier indépendant démocratique, avec des travailleurs et des militants de toutes tendances, dit : cette Europe de l’austérité, des privatisations et des destructions, cette Europe n’est pas la nôtre.

Le Parti ouvrier indépendant démocratique combat pour une Europe des travailleurs et des peuples rompant avec les traités européens qui fondent l’Union européenne. Le POID considère que l’urgence absolue est de forger, de bas en haut et de haut en bas, l’unité sans faille des travailleurs et de leurs organisations pour bloquer les contre-réformes du gouvernement, tout particulièrement l’unité travailleurs et organisations pour dire :

« Cette Europe n’est pas la nôtre ! »

« Ne touchez pas à nos retraites ! »,

« Retrait de la contre-réforme Macron-Philippe ! »


Informations développées, analyses détaillées, prises de position politiques, suivi de l’action politique chaque semaine dans La Tribune des travailleurs

ABONNEZ-VOUS

promo giphy

BRÉSIL « Une élection sans Lula, c’est une fraude ! »

logo POID faidherbe

Communiqué

Paris, le 28 juillet 2018

picto pdf petitLe 15 août, le Tribunal électoral suprême du Brésil décidera s’il autorise le Parti des travailleurs (PT) à présenter Lula comme candidat à l’élection présidentielle du 7 octobre.

Mais Lula, condamné sans preuve et jeté en prison depuis le 7 avril, risque de se voir refuser l’enregistrement de sa candidature… puisque c’est la véritable raison pour laquelle Lula a été condamné et emprisonné.

Quoi que l’on pense de la politique passée, présente et à venir de Lula et du PT, la tenue d’une élection présidentielle sans le candidat désigné souverainement par le PT serait une fraude, une mascarade.

Depuis le coup d’État « légal » d’avril 2016, qui a destitué la présidente élue Dilma Rousseff (PT), des milliers de militants politiques, syndicaux, d’universitaires, de simples citoyens sont menacés, inquiétés voire assassinés. La répression contre Lula et plusieurs responsables du PT s’inscrit dans cette offensive contre le mouvement ouvrier au Brésil. Une offensive pilotée par Trump et son administration.

Le Parti des travailleurs du Brésil a été constitué en 1980 dans les grandes mobilisations ouvrières contre la dictature militaire. Le PT est le produit de la lutte des travailleurs brésiliens pour la démocratie, la souveraineté de la nation et l’émancipation des travailleurs.

Le POID affirme que c’est le droit souverain du Parti des travailleurs de décider qui doit le représenter.

Ce n’est ni à Trump, ni au président putschiste du Brésil, Michel Temer, ni aux tribunaux et institutions héritées de la dictature de décider qui doit représenter le PT.

Dans le monde entier, les travailleurs sont confrontés à une offensive contre leurs organisations. Une attaque contre les organisations ouvrières au Brésil, c’est une attaque contre tous les travailleurs, au Brésil, en France et dans le monde.

Si le Tribunal électoral refusait d’enregistrer la candidature de Lula, les organisations ouvrières dans le monde entier se devraient de dénoncer une parodie de démocratie et une fraude généralisée !

C’est pourquoi le Parti ouvrier indépendant démocratique appelle ses adhérents et sympathisants à participer au

rassemblement convoqué,

mardi 14 août à 18 h 30 à Paris

par le comité « Lula livre ! » (Lula libre !),

sur les mots d’ordre :

  • C’est au PT et à lui seul de décider qui doit le représenter !

  • Une élection sans Lula, c’est une fraude !




GRANDE-BRETAGNE Steve Hedley, dirigeant du syndicat des cheminots, agressé par des nervis

TT149 Steve Hedley RMT cheminots GBNotre camarade Steve Hedley, secrétaire général adjoint du syndicat des cheminots britanniques RMT, sa compagne Bridget et d’autres militants ouvriers qui les accompagnaient, ont été la cible d’une attaque de nervis fascistes samedi 14 juillet, alors qu’ils étaient de retour d’un meeting à Londres convoqué par la coalition Stand up to Racism. Meeting convoqué contre la venue de Trump et contre l’agitateur raciste Tommy Robinson, connu pour ses appels au pogrome contre les musulmans et les immigrés. Steve Hedley y avait pris la parole au nom du syndicat.

Steve, sa compagne et ses camarades ont été passés à tabac par les voyous, frappés à coups de chaise et de bouteilles en verre et blessés. Alors qu’aucun des agresseurs n’a été appréhendé, Steve et ses camarades ont été longuement interrogés par la police.

Steve Hedley était l’un des orateurs du meeting ouvrier internationaliste du 28 mai 2016 à Paris, en soutien aux travailleurs britanniques qui s’apprêtaient à voter massivement pour quitter l’Union européenne au référendum du 23 juin 2016 (le « Brexit »).

Daniel Gluckstein, au nom du Parti ouvrier indépendant démocratique, a transmis à Steve Hedley, à sa compagne et à ses camarades notre pleine solidarité et l’exigence que les coupables soient arrêtés et châtiés.

Jean-Pierre Barrois

[Information parue dans la Tribune des travailleurs du 25 juillet 2018]